Ce mois-ci, Ange gardien consacre son dossier spécial aux Séniors ! De plus en plus nombreux – un Français sur cinq avait plus de 65 ans en 2018 selon l’Insee – ils sont au cœur de l’actualité et des préoccupations d’aujourd’hui. On fait le point !

Connectés

Loin des stéréotypes, le sénior du XXIème siècle consomme et aime les nouvelles technologies. En effet, les 60 et + ont connu l’émergence d’Internet et les innovations en matière d’informatique, de robotique, et autres objets connectés.  Beaucoup d’évolutions en peu de temps : e-services administratifs, smartphones, tablettes… La fracture numérique tend à disparaître, et les personnes âgées se sont depuis adaptées à ces changements, avec un certain pragmatisme. Pour se simplifier la vie d’abord : connaître la météo en ligne, s’informer ou gérer ses finances par exemple. Communiquer et garder le contact ensuite grâce aux emails et aux réseaux sociaux comme Facebook ou Skype. Il ne faut pas oublier que beaucoup de jeunes retraités ont utilisé ces technologies dans leur milieu professionnel, et constituent maintenant ce qu’on appelle la génération « digitale sénior » !

Des progrès en santé

Comme le prouvent les chiffres en hausse du maintien à domicile des personnes âgées, la santé des séniors s’est encore améliorée ces dernières années. Les maladies chroniques (cancers, maladies cardio-vasculaires, etc.) sont dépistées plus tôt et permettent une meilleure prise en charge des patients. Même constat pour les maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer : les avancées en termes de prévention, de recherche expérimentale et de recherche clinique, associées à la volonté des patients et des familles, offrent aujourd’hui une vision plus rassurante quant à l’évolution de ces pathologies. De plus, l’accès des personnes âges et à mobilité réduite aux parcours de soins est maintenant facilité grâce au développement de la médecine à distance, aussi appelée « téléconsultation ». Longtemps exclue des remboursements, cette pratique médicale est aujourd’hui bien encadrée et est également prise en charge par l’assurance maladie : elle limite les déplacements au minimum nécessaire et pallie à l’absence de spécialistes à proximité.

Le « bien-vieillir »

À l’origine d’un changement des mentalités face au vieillissement de la population, cette notion de « bien-vieillir » est surtout synonyme de maintien de ses capacités physiques et cognitives. Pour 50% des séniors*, ce terme signifie être d’abord en bonne santé et surtout, autonome. En effet, maintenir l’autonomie de la personne âgée préserve aussi son bien-être. Conserver une activité physique quotidienne malgré une mobilité réduite, garantir une bonne alimentation, entretenir les liens sociaux…
Autant de priorités qu’Ange Gardien met en pratique au quotidien auprès de bénéficiaires, afin d’assurer un maintien à domicile de qualité.

Pour en savoir plus sur nos services d’aide et de maintien à domicile, c’est par ici

* Source : Enquête online réalisée par l’institut d’études CSA du 12 au 18 mars 2019, auprès d’un échantillon de 1006 répondants, représentatif des Français âgés de 50 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.