Les stéréotypes ont la vie dure, et notamment concernant les personnes âgées qui peuvent en souffrir : manque de confiance en leurs capacités intellectuelles, atteinte à leur bien-être, repli sur soi… Si vieillir est inévitable, le « bien vieillir » est possible en se libérant des idées reçues qui circulent autour des séniors. Tour d’horizon sur les mythes et réalités par Ange Gardien !

Les Séniors sont en mauvaise santé

Selon un sondage organisé à l’occasion du « Salon santé pour tous » en mars dernier à Paris, 82% des personnes âgées s’estiment être en meilleure santé que les séniors dits « actifs ». Grâce aux progrès médicaux et aux nouvelles technologies plus accessibles (chirurgie des articulations et prothèses de hanches notamment), les personnes âgées parviennent à maintenir une activité physique dont beaucoup de bienfaits découlent : entretien de la masse musculaire, liens sociaux, autonomie préservée plus longtemps… Mises en place par le gouvernement en terme de santé publique, la prévention et les campagnes de dépistage ont également un impact réel sur la préservation du capital santé des séniors.

Vieillir est déprimant

Vieillir est un processus normal et inévitable. Si tout psychisme humain recherche l’homéostasie (autrement dit l’équilibre qui lui sera le plus confortable), les capacités d’adaptation d’une personne âgée sont souvent mises à l’épreuve. Ainsi entretenir son cerveau, et plus particulièrement la mémoire, aide à développer l’adaptabilité face à une nouvelle situation ou à un changement dans son quotidien. Cultiver les liens sociaux aide à ne pas se sentir seul et l’isolement issu d’une perte d’autonomie peut avoir de graves conséquences. En bref, le « vivre ensemble » apporte du positif dans la vie de tous les jours !

Conséquence inévitable du vieillissement : la sénilité

On associe souvent à tort l’idée du vieillissement à celle du déclin des capacités cognitives. Rien n’est plus faux ! Certaines pathologies mises à part (comme la maladie d’Alzheimer), la mémoire des personnes âgées est aussi performante que celle des plus jeunes. Si les séniors peuvent parfois éprouver des difficultés de mémorisation, ou si leur temps de réponse est plus lent, c’est qu’ils ont emmagasiné plus d’informations au fil du temps. Le processus cérébral de traitement de l’information prend donc nécessairement plus de temps et ne signifie en aucun cas un début de sénilité.

Les Séniors ne peuvent plus étudier

Il est maintenant prouvé que la plasticité cérébrale perdure pendant toute une vie… si nous la travaillons régulièrement ! L’apprentissage est un processus dynamique qui se déroule en deux étapes :
1. l’acquisition de nouvelles informations ;
2. leur stockage en mémoire.
Les personnes âgées ont les mêmes capacités de stockage en mémoire que les actifs, mais le temps d’assimilation est plus long. En cause : l’accumulation des connaissances déjà stockées dans le cerveau. Il n’y a pas d’âge pour apprendre !

Les Séniors sont dépassés par les nouvelles technologies

Une récente étude met en évidence le comportement des personnes âgées face à l’arrivée des nouvelles technologies. 47% d’entre elles déclarent être connectées et 76% sont convaincues qu’une installation domotique (automatisation de certains équipements au sein d’une habitation) améliorerait leur quotidien. Les séniors sont 89% à posséder un téléphone portable en France, et plus de la moitié consulte les avis d’internautes avant un achat. Les séniors assimilent les nouvelles technologies à leur rythme, selon leurs propres besoins !

Sources :
Apprendre à tout âge
Revue “Topics in Cognitive Science”

Centre de préférences de confidentialité

Analytics

Permet de réaliser des statistiques afin améliorer l'expérience utilisateur.

_ga, _gid, _gat_gtag_[ID of website]

Partage

Suivi du partage des articles par addtoany.com

__cfduid, uvc

Autres

Gestion des préférences utilisateur et de la validation de cookies.

_gdpr[allowed-cookies], _gdpr[consent-types], NID (Google)